Adapter son activité e-commerce à l’épidémie de Coronavirus (Covid-19)

Beaucoup d’entrepreneurs se posent des questions sur les mesures à mettre en place pour préserver leur activité et leur personnel. Nous vous proposons de balayer les différents sujets pour vous permettre de prendre les bonnes décisions dans votre activité e-commerce.

Le télétravail en logistique – mesure indispensable en faveur des employés de la supply chain dont la fonction le permet.

Il faut « intensifier » le télétravail, a souligné le Président de la République dans son allocution du 12 mars. Le code du travail prévoit la menace d’épidémie. L’article L.1222-11 du code du travail précise qu'”en cas de circonstances exceptionnelles, notamment de menace d’épidémie, ou en cas de force majeure, la mise en œuvre du télétravail peut être considérée comme un aménagement du poste de travail rendu nécessaire pour permettre la continuité de l’activité de l’entreprise et garantir la protection des salariés”. Ce texte – qui reprend les dispositions des circulaires ministérielles de 2009 relative à la pandémie de grippe H1N1 – est transposable à ce qui se passe actuellement avec le Coronavirus (COVID-19).

S’agissant d’un aménagement du poste de travail, le télétravail peut donc, dans ces circonstances, revêtir un caractère obligatoire pour l’employé et permettre à l’employeur d’adapter, de manière unilatérale, la relation de travail. Le législateur neutralise avec cette disposition le droit du salarié de refuser le télétravail.

Un salarié ne peut pas décider de sa propre initiative de travailler à distance” avait indiqué Me Guillaume Roland, avocat en droit social associé au cabinet Herald, interrogé par L’Usine Nouvelle. “Il faut l’accord de son employeur”, avait-il précisé.

Pour les parents d’enfants de moins de 16 ans, qui ne peuvent pas recourir au télétravail, ils ont droit automatiquement à un arrêt maladie. Muriel Pénicault, ministre du Travail, l’a précisé sur France Info. “C’est un arrêt maladie sans qu’ils soient malades, c’est sans aller chez le médecin, il n’y a pas de délai de carence, c’est dès le premier jour qu’on est pris en charge, et c’est l’employeur qui le déclare “, a-t-elle expliqué. “L’employeur ne peut pas dire non, c’est automatique, si vous avez un enfant de moins de 16 ans qui est en crèche ou école, et que le travail n’est pas possible vous y avez droit automatiquement”.

Coronavirus (Covid-19) et logistique : le travail en entrepôt

En revanche un grand nombre de métiers ne permettent pas le télétravail. C’est le cas des métiers du transport et de la logistique. Dans cette configuration c’est à l’employeur de mettre en place toutes les mesures nécessaires pour maintenir l’activité dans le respect des consignes sanitaires en vigueur et de fournir à chaque salarié le justificatif de déplacement professionnel obligatoire.

Justificatif disponible en ligne

La contestation commence à monter dans les entrepôts des activités non indispensables. Les entrepôts de La Redoute et Amazon dans les Hauts de France connaissent des troubles car des salariés souhaitent exercer leur droit de retrait.

Que dit la loi sur le droit de retrait ? Les articles L.4131-1 à L.4131-4 du code du travail explique que le droit de retrait ne peut être exercé que si le travailleur a un motif raisonnable, qui existe : si le travailleur, dans le cadre de son travail, a des raisons de penser qu’il se trouve face à un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé.

Pour éviter tout conflit social il faut donc mettre en application les mesures de prévention prévues : éviter les rapprochements de personne, communiquer les précautions à prendre, désinfecter les postes de travail et outils utilisés par plusieurs personnes. Il faut instaurer un climat de confiance entre l’entreprise et les salariés pour que toutes les angoisses soient levées et discutées en bonne intelligence.

Maintenir la chaine logistique e-commerce grâce à une réorganisation du travail

ruptures de charge

La mise en place des mesures nécessite parfois des aménagements dans l’organisation du travail telle que la durée du travail. Dans des circonstances exceptionnelles, et en temps de crise, le temps de travail pourra être modifié par l’employeur ou sur autorisation de l’inspection du travail. Plusieurs assouplissements du code du travail sont prévus comme :

  • La suspension du repos hebdomadaire de 35 heures (24h de repos hebdomadaire plus 11 heures consécutives de repos quotidien) ;
  • La dérogation au repos quotidien de 11 heures consécutives ;
  • Le dépassement de la durée quotidienne maximale de 10 heures ;
  • La dérogation à la durée quotidienne maximale des travailleurs de nuit ;
  • L’utilisation des heures supplémentaires sans imputation sur le contingent annuel ;
  • L’utilisation des astreintes : en cas de circonstances exceptionnelles, délai de prévenance d’un jour franc.

Il sera également possible de solliciter l’autorisation administrative au sujet des mesures suivantes :

  • La dérogation à la durée journalière maximale en cas de surcroît temporaire d’activité ;
  • La dérogation à la durée quotidienne maximale de 8 heures des travailleurs de nuit en cas de faits résultant de circonstances étrangères à l’employeur, anormales et imprévisibles, ou d’évènements exceptionnels dont les conséquences n’auraient pu être évitées ;
  • La dérogation à la durée moyenne hebdomadaire maximale (46 heures) ou absolue de 48 heures (dans la limite de 60 heures).

Pour éviter que trop de personne ne travaillent en même temps on peut aussi imaginer une organisation du travail en 2/8 ou 3/8 et modifier les horaires du personnel ou l’étalement des jours travaillés sur les sept jours de la semaine.

La ministre du Travail Muriel Pénicaud et le ministre de l’Économie Bruno Le Maire ont annoncé que le travail le dimanche étaient désormais autorisé pour les entreprises logistiques, tandis que les règles de travail de nuit seraient assouplies.

Face à la crise sanitaire provoquée par le Coronavirus (Covid-19), des mesures ont été prises pour permettre aux entreprises logistiques, primordiales dans ce contexte exceptionnel, d’assurer le maintien des approvisionnements aux magasins, notamment alimentaires.  « J’ai été saisie d’une demande par les entreprises de logistique, j’ai pris un arrêté vendredi soir qui autorise le travail du dimanche » pour toute la logistique de l’alimentaire, a ainsi indiqué dimanche sur LCI la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

On peut imaginer que ces mesures puissent être élargies à toutes les entreprises dans les prochaines semaines. Pour permettre les adaptations nécessaires, il sera probablement demandé à l’administration du travail de faire preuve de souplesse et de réactivité face aux demandes des entreprises.

Le prêt de main d’œuvre entre entreprises pourra également être envisagé pour faire face à un fonctionnement dégradé de l’activité économique. Le Code du travail autorise les opérations de prêt de main d’œuvre à but non lucratif (art. L.8241-1 du Code du travail).
Dès lors que l’entreprise prêteuse se contente de facturer à l’entreprise utilisatrice le coût des salaires et charges afférent aux salariés mis à disposition, le prêt de main d’œuvre à titre onéreux, sans but lucratif, limité dans le temps et sans préjudice pour le salarié ni soustraction au droit du travail est autorisé.

La mise en place des mesures nécessite aussi des aménagements des postes de travail tel qu’espacer plus les postes de travail (postes d’emballage par exemple), utiliser des gants et des masques de protection individuel, nettoyer son poste de travail et ses outils (ordinateur, tire palette, PDA, … etc) en fin de service. On peut aussi imaginer d’espacer le temps entre deux équipes pour permettre la désinfection du lieu de travail. N’oublions pas que la durée de vie du virus est variable :

  • 5 minutes sur la peau ;
  • quelques heures dans les sécrétions séchées ;
  • 8 à 12 heures sur les mouchoirs, vêtements, papiers etc ;
  • plusieurs jours sur des surfaces inertes (boutons, poignée de porte..).

Livraison des commandes e-commerce dans ce contexte de pandémie Covid-19 ou Coronavirus

Livraison chronopost

Où en sont nos partenaires de transport ? Comment se sont-ils adaptés à cette situation inédite ?

La plupart se sont déjà adaptés comme La Poste (https://aide.laposte.fr/categorie/covid-19/) qui connait quelques perturbations à gérer les collectes par endroit.

Les transporteurs effectuant les livraisons dans des commerces de proximité ont dut arrêter les collectes. Mondial Relay conserve pour le moment les colis dans leurs agences et plateformes.

Pour avoir des informations sur la situation chez les transporteurs : https://www.capsule-b.com/blog/comment-les-e-commerces-peuvent-assurer-les-livraisons-durant-le-confinement/

En tout état de cause il faut favoriser les transporteurs qui livrent à domicile et qui prennent les précautions nécessaires au respect des consignes sanitaires.

Forte croissance du nombre de commandes e-commerce

Dans ce contexte très particulier de confinement chez soi les signaux montrent une croissance importante du nombre de commandes sur les sites e-commerce alimentaires, de biens d’équipements pour la maison (Fnac et Darty ont enregistrés 65000 commandes en une journée), de produits récréatifs. Il faut donc se préparer à ce que l’achat de produits s’accélère sur les sites et marketplace.

Il est donc important d’avoir une logistique bien huilée pour faire face à ces pics d’activité. C’est peut-être le moment de mettre en place les bonnes pratiques de la logistique d’entrepôt pour améliorer la productivité de préparation des commandes, la visibilité sur la disponibilité des stocks. Également il va falloir être agile sur le routage des commandes sur tel ou tel transporteur en fonction de l’évolution de la situation.

Chez Shippingbo nous accompagnons plus de 400 clients e-commerçants, logisticiens, fabricants, grossistes dans cette situation difficile en leur fournissant la technologie et les conseils adaptés pour maintenir et optimiser leur chaîne logistique e-commerce et continuer d’approvisionner nos concitoyens.

De part notre mode SaaS nous sommes en mesure d’intervenir à distance et en quelques jours (voire heures), y compris pour la phase d’initialisation de votre entrepôt pour vous doter d’outils capables de booster très significativement votre efficacité pour maintenir votre activité de préparation et d’expédition à effectif réduit et/ou d’assumer un pic d’activité.

N’hésitez donc pas à nous contacter nous mettons tout en œuvre pour vous répondre dans les meilleurs délais au vu de la situation.