Brexit : tout savoir sur la déclaration de douane CN23

Brexit : tout savoir sur la déclaration de douane CN23

Le CN23 est un document douanier obligatoire pour les expéditions hors zone UE. La mise en place du Brexit a accentué sa démocratisation. En plus de sa fonctionnalité d’impression en un clic du formulaire CN23 prérempli, ShippingBo vous propose avec cet article de tout connaître sur cette déclaration de douane. Découvrez ici ce qu’est le formulaire CN23, les différences avec le CN22, les informations nécessaires pour le compléter et enfin comment se le procurer. 

Brexit : quel impact pour vos expéditions vers le Royaume-Uni ?

Depuis le 1er janvier 2021, le Royaume-Uni ne fait plus partie de l’Union européenne. Une décision qui impacte grandement les envois depuis la France vers le Royaume-Uni. En plus des variations en ce qui concerne les délais de transit dus au contrôle des marchandises, de nombreux changements sont à prévoir pour les expéditeurs européens.  

Si vous souhaitez expédier un produit depuis l’Europe vers le Royaume-Uni, il vous faut désormais vous munir d’une déclaration fiscale, et donc disposer d’un numéro EORI. Vous devez également faire une demande de code douanier pour chacun de vos produits enregistrés dans le Système Harmonisé. Pour toute exportation d’une valeur supérieure à 123£, l’expéditeur devra s’acquitter lui-même du paiement de la TVA. En dessous de cette valeur, le paiement de la TVA reviendra directement à l’acheteur. 

Enfin, vous devez vous fournir un formulaire douanier de type CN22 ou CN23 afin d’expédier vos colis vers le Royaume-Uni, et de manière générale hors zone UE.

Définition : CN23

Le CN23 est un formulaire douanier obligatoire pour tout envoi de marchandises d’une valeur supérieure à 380€. Pour tout envoi supérieur à 1001€, le CN23 doit être accompagné d’une déclaration en douane, établie et déposée par La Poste. Ce formulaire peut être fourni en feuillet individuel ou en feuillet intégré à la liasse postale CP72. 

La déclaration de douane CN23 est également obligatoire pour toute expédition de la France vers les DOM (Guadeloupe, Martinique, Guyane, Mayotte, Réunion) à partir d’une valeur de 205€. 

Vous l’aurez compris, l’utilisation d’un formulaire de déclaration en douane CN23 est obligatoire pour tout envoi d’une valeur supérieure à 380€ hors zone UE. Il vous permet de justifier vos exportations et de bénéficier de l’exonération de TVA pour les exportations inférieures à 1000€. Au-delà de cette somme (dès 1001€), vous devrez vous renseigner au préalable auprès des services administratifs du pays de destination et conserver l’exemplaire numéro 3 du DAU visé par le service douanier du point de sortie de l’Union européenne.

CN22 et CN23, quelle est la différence ?

La déclaration de douane CN22 est obligatoire pour les petits envois d’une valeur inférieure ou égale à 380€. Ce formulaire est également obligatoire pour tout export de marchandises hors de la zone de l’Union européenne. Dans les deux cas (CN22 ou CN23), les envois transitant peuvent être ouverts d’office par les services douaniers. 

Le choix du formulaire de déclaration va donc dépendre de la valeur de vos expéditions. Ces formulaires doivent être joints à vos colis expédiés. En fonction du transporteur, une facture commerciale peut également être nécessaire.

Comment remplir un formulaire CN23 ?

Pour remplir le formulaire CN23, vous devez disposer des informations suivantes : 

  • Nom et adresse de l’expéditeur
  • Nom et adresse du destinataire 
  • Désignation détaillée du contenu
  • Le nombre d’objets envoyé 
  • Numéro tarifaire (conformément à la nomenclature douanière de la marchandise)
  • Valeur
  • Poids
  • Pays d’origine de la marchandise

Vous pouvez générer un formulaire CN23 vierge directement sur le site de service-public.fr.

Générez vos formulaires CN23 préremplis en un clic

La solution logistique en mode SaaS ShippingBo vous permet d’éditer en un clic vos formulaires CN23 préremplis. ShippingBo complète automatiquement pour vous le formulaire en fonction des informations de votre commande et de vos produits. Elle imprime ensuite simultanément le CN23 et l’étiquette transport. Vous gagnez ainsi énormément de temps sur vos expéditions hors zone UE et supprimez le risque d’erreur dans les informations renseignées sur le formulaire.

Conclusion

Avec la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, la déclaration douanière CN23 est plus que jamais d’actualité. Ce formulaire est obligatoire pour tout envoi de marchandises d’une valeur supérieure à 380€ hors de la zone UE. Il est également obligatoire pour toute expédition de la France vers les DOM (Guadeloupe, Martinique, Guyane, Mayotte, Réunion) à partir d’une valeur de 205€. ShippingBo vous permet d’éditer en un clic vos formulaires douaniers préremplis. De quoi vous faire gagner énormément de temps sur vos expéditions vers l’international.


Facturation au poids volumétrique : un enjeu écologique et économique pour les transporteurs

Facturation au poids volumétrique : “la nature a horreur du vide”

Le poids volumétrique, ou PV, est une méthode de calcul de plus en plus présente et demandée dans la facturation des transporteurs. Les enjeux de ce modèle laissent à croire que le poids volumétrique va rapidement se développer, et ce dans un futur pas si lointain. C’est pourquoi ShippingBo vous propose dans cet article de découvrir ce qu’est le poids volumétrique, comment se calcule-t-il, quels en sont les enjeux et comment adapter votre logistique à ce modèle de facturation. 

La facturation au poids volumétrique : qu'est-ce que c'est ?

Définition : Poids volumétrique

Le poids volumétrique est le calcul qui permet de prendre en compte le volume d’un colis en comparaison de son poids.

Dans la mesure où 1 kg de plume et 1 kg de plomb ont un volume complètement différent, les transporteurs intègrent la notion de volume pour facturer le coût d’une expédition.

Histoire

Depuis toujours le transport de fret aérien prend en considération le volume de la marchandise à transporter et son poids pour calculer le prix du transport.

Les transporteurs terrestres prennent en compte cette notion depuis quelques années pour rationaliser le coût de leurs camions.

Pourquoi la question du poids / volume est-elle aujourd'hui au cœur des enjeux transports ?

Une réalité écologique

Avec le réchauffement climatique de plus en plus de pays taxent les entreprises de transport sur le nombre de kilomètres parcourus par les camions. C’est donc une nécessité d’adaptation pour les transporteurs de réduire le nombre de camions sur la route.

Une réalité économique

Le coût d’exploitation d’un camion (masse salariale, achat ou location du véhicule, carburant, assurances, … etc) augmente avec le temps. La réduction du volume des colis permet de charger plus d’expéditions pour un même camion.

Les enjeux

Les transporteurs routiers de marchandises passent d’une facturation au poids à une facturation au poids / volume pour s’adapter à ces nouvelles contraintes (économique et écologique) et pour continuer de proposer des tarifs attractifs qui ne mettent pas leur rentabilité en cause.

Qui applique le poids volumétrique ?

La plupart des transporteurs internationaux ont imposé ce mode de facturation il y a quelques années déjà pour leur transport domestique (France vers France), européen (France vers pays de l’UE) et international (France vers le reste du monde).

Les précurseurs dans le monde du transport de petits colis (BtoB et BtoC) sont les américains (FEDEX et UPS) et les allemands (DHL).

L’opérateur de transport TNT (racheté par FEDEX) est passé à la facturation poids / volume en 2020.

C’est maintenant au tour des opérateurs français qui accusent un retard dans le domaine de passer aujourd’hui à ce mode de facturation. Ce sont les entités du Groupe La Poste qui sont les premiers avec Chronopost et DPD (prévu en janvier 2021).

Il est aujourd’hui certain que les autres opérateurs de transport vont mettre en place la facturation au poids volume dans les années à venir dès que leurs centres de tri seront équipés des installations nécessaires à l’acquisition du volume des colis.

Comment calculer le poids volumétrique ?

Le mode de calcul est le même pour tous les transporteurs routiers de marchandise. Seul le ratio peut changer d’un opérateur à l’autre.

Poids Volumétrique (exprimé en kg) = L x l x h (exprimé en cm) / ratio du transporteur

Ratio = 4000, 5000, 6000 en fonction des transporteurs et du contrat

Une fois le poids / volume calculé on le compare au poids réel (PR) pour déterminer lequel de ces deux poids servira de base à la facturation. Si PV (kg) > PR (kg) alors c’est le PV qui servira de base au calcul du tarif transporteur.

(L x l x h en cm) / ratio 

(L x l x h en cm) / ratio 

> Poids Réel (PR) = 3kg

(40 x 30 x 30) / 5000

> Poids Volumétrique (PV) = 7,2kg

> Poids Réel (PR) = 3kg

(10 x 30 x 30) / 5000

> Poids Volumétrique (PV) = 1,8kg

Poids Volumétrique > Poids Réel

Poids facturé : 7,2kg

Poids Volumétrique < Poids Réel

Poids facturé : 3kg

Comment adapter sa logistique à la facturation au poids volumétrique ?

L’objectif affiché de la facturation au poids volume est de réduire la taille des colis. Aussi si vous vendez des produits peu lourds et volumineux ou que le remplissage de vos colis n’est pas optimisé, il vous faut revoir votre stratégie d’emballage.

Quels sont les leviers ?

  • Mes produits nécessitent-ils un sur-emballage ?

Certains produits peuvent être expédiés sans ajouter une couche de carton supplémentaire. Cela réduit le volume du carton et donc le coût du transport, mais surtout les coûts d’emballage et de masse salariale.

  • Mes emballages sont-ils appropriés ? Avez-vous suffisamment de taille de carton pour emballer vos commandes ?

Il est important de déterminer vos commandes types, c’est-à-dire les commandes les plus récurrentes en termes de volume pour trouver les emballages adéquats.
Certains cartons sont adaptables en hauteur.

  • Revoir les règles d’affectation de vos transporteurs ?

Aujourd’hui vous confiez tel type de commande à tel transporteur. Ces règles sont souvent déterminées par le poids total de la commande. Le nouveau modèle de facturation va certainement changer les règles d’attribution de vos commandes aux transporteurs.

Certains TMS calculent pour vous les transporteurs adéquats en fonction de vos critères (volume des produits, poids du colis, … etc).

Faites-vous accompagner par des experts de la logistique

Afin d‘optimiser vos emballages et d’adapter votre logistique à la facturation au poids volumétrique, faites appel à nos experts de la logistique. ShippingBo vous propose un diagnostic complet  de votre logistique. Nos experts supply chain se déplacent dans votre entrepôt, analysent vos process, votre matériel ainsi que vos données, et vous délivrent un diagnostic clair et précis de vos performances logistiques. 

Conclusion

Le poids volumétrique est le calcul qui permet de prendre en compte le volume d’un colis en comparaison de poids. Si ce mode de calcul est présent depuis longtemps dans le transport de fret aérien, il se développe de plus en plus chez les transporteurs terrestres. Le PV, ou poids volumétrique, présente un enjeu de taille, aussi bien sur un axe écologique qu’économique. Il se calcule de la manière suivante : (largeur x longueur x hauteur en cm) / par le ratio du transporteur.

Si le poids volumétrique est un enjeu de taille pour les transporteurs, il est important pour les professionnels du e-commerce de maîtriser cette méthode de calcule et les spécificités logistiques qui l’accompagnent. Un audit logistique réalisé par un expert supply chain vous permet d’adapter votre logistique au PV, et ainsi réaliser de grosses économies sur vos expéditions.

Contacter un expert supply chain

Order Management System : l'outil indispensable pour déployer une stratégie logistique omnicanale

Comment augmenter la rentabilité de ses ventes à distance en utilisant un OMS (Order Management System) ?

L’omnicanalité des systèmes de ventes est une notion en vogue. Elle désigne l’utilisation et la mobilisation de l’ensemble des canaux de contact et de vente possibles entre un vendeur et ses acheteurs. Mais cette stratégie est difficilement réalisable sans un appui technologique. L’une des solutions indispensables est l’Order Management System ou OMS. Découvrez dans cet article ce qu’est un OMS, son utilité, et pourquoi cet outil méconnu peut être source de croissance pour tous les professionnels du e-commerce. 

Définition : Order Management System (OMS)

Pour commencer, définissons ensemble ce qu’est un OMS. Order Management System est un terme qui désigne un outil permettant d’avoir une vision globale de toutes les informations relatives aux commandes.
Les entreprises de toutes tailles, PME comme multinationales, et de tous secteurs, BtoC ou BtoB utilisent un OMS afin, entre autres, de suivre les ventes, les commandes, les stocks et les expéditions et ainsi de mieux contrôler leur activité.

Alors, comment fonctionne un OMS et surtout, comment cela peut-il directement influer sur la rentabilité des ventes à distance ?

Voici 3 raisons d’y avoir recours !

Multiplier ses sources de vente sans effort grâce à un Order Management System

Utiliser un système de gestion de commandes permet de faire de la vente multicanale et de diversifier les marketplaces sur lesquelles on propose ses produits et cela, sans efforts supplémentaires à fournir. 

Le système regroupe en un seul endroit central toutes les commandes et fournit une vue en temps réel des données d’achat des clients sur tous les canaux. Il suffit donc de connecter le système à vos marketplaces pour qu’il centralise automatiquement toutes les commandes passées et sorte une liste unique de commandes à préparer et expédier, évitant ainsi de relever indépendamment sur chaque canal de vente les commandes à préparer. Un vrai gain de temps !
Également, certaines solutions logistiques comme ShippingBo permettent de faire remonter automatiquement les stocks en temps réel sur toutes les plateformes de vente et ainsi éviter de faire de la vente hors stock.

Faciliter la préparation de commandes

Une préparation de commande “classique” implique l’impression du bordereau de commande ou d’une liste de produits à récupérer, le picking et l’emballage puis l’édition d’une étiquette colis.

Si le parcours de picking et l’emballage de la commande dépendent davantage d’un WMS (Warehouse Management System), l’Order Management System fait en revanche gagner du temps sur le reste des étapes. 

De manière traditionnelle, l’édition d’une étiquette colis avec les coordonnées de l’acheteur et au format du transporteur qui prendra en charge la commande demande environ 15 clics lorsque fait à la main. Sans parler de la possibilité d’erreurs humaines dans le prélèvement ou la saisie des adresses.

Avec un OMS centralisant et éditant toutes les données de la commande, on supprime non seulement l’élément d’erreur humaine mais on imprime aussi beaucoup plus rapidement les étiquettes d’expédition. Les erreurs ou les retards de livraison peuvent coûter cher en SAV, les prévenir est donc toujours une bonne chose. La satisfaction client et l’image de l’entreprise ne sont pas non plus des facteurs à négliger.

Suivi de commande et satisfaction client

Comme vu précédemment, satisfaire le client est primordial et lors d’un achat en ligne, c’est le service et non pas le produit livré qui représente le mieux la satisfaction client. En bref, le délai de livraison, le coût de livraison, l’absence d’erreurs et si jamais il y en a, le SAV.

L’OMS vous permet de faire remonter à votre client les informations relatives à sa commande. Outre la meilleure gestion que cela vous apporte, vous pouvez en temps réel informer le consommateur du statut de la livraison, ce qui le rassure et évite de générer des tickets SAV ou des appels téléphoniques.

Pour être informé de chaque étape du colis (prise en charge par transporteur, centre de tri, dépôt en point relais, etc…), vous pouvez l’équiper d’une étiquette connectée. ShippingBo propose d’ailleurs un service d’impression d’étiquettes colis connectées en 1 seul clic.

L'alternative ShippingBo

Lorsqu’on a recours à un Order Management System, il comprend généralement toutes ces fonctionnalités et le choix se fait ensuite sur les détails, ce qui est le plus important pour vous et bien sûr, le pricing. 

Comme outil complet, nous proposons ShippingBo.

ShippingBo est une solution logistique adaptée au e-commerce regroupant OMS, WMS et TMS et permettant de gérer facilement et avec un seul outil l’intégralité de votre chaîne logistique. ShippingBo va beaucoup plus loin que les systèmes de management de commandes classiques puisqu’en regroupant aussi WMS et TMS, vous pouvez directement optimiser la préparation de commandes, la gestion de stocks, le mapping transporteurs, le suivi post-livraison et bien d’autres fonctionnalités. 

À noter que malgré cela, le pricing est très abordable et propose plusieurs formules pour convenir à toutes les activités et les volumes de commande, ainsi qu’un modèle sur mesure pour s’adapter à toutes vos problématiques. 

Dans cet article, nous avons survolé certaines des fonctionnalités proposées mais vous trouverez ici la liste de tout ce qu’elle comporte.

Conclusion

En conclusion, l’Order Management System est un outil permettant d’avoir une vision globale de toutes les informations relatives aux commandes. Il permet notamment de multiplier ses sources de ventes, d’optimiser la préparation des commandes et suivre ses commandes tout en valorisant sa satisfaction client.


Fulfillment

Qu’est-ce que le fulfillment e-commerce ?

Fulfillment : l'enjeu e-commerce d'aujourd'hui et demain

Véritable pierre angulaire de l’écosystème e-commerce, le fulfillment est une notion importante à comprendre et à maîtriser pour améliorer ses performances logistiques. Souvent associée au géant Amazon, cette expression anglo-saxonne qui signifie “réalisation” est un enjeu important pour toute personne vendant sur internet. Découvrez au travers de cet article ce qu’est le fulfillment, les étapes qui le composent ainsi que les moyens de déploiement. 

Fulfillment : Définition

Le « Fulfillment » est un terme désignant l’ensemble des tâches exécutées par un e-commerçant pour délivrer un produit à un client. Cela regroupe toutes les étapes de la chaîne logistique suivantes :

  • La réception de commande
  • Le picking (stockage et préparation des commandes)
  • L’emballage (préparation du colis et étiquetage)
  • L’expédition

Une fois la commande expédiée, une bonne stratégie fulfillment comprend également :

  • Le suivi de colis (client informé)
  • L’édition de factures
  • La gestion des retours
  • Le SAV

Le Fulfillment e-commerce peut être géré sur site par le e-commerçant ou délégué à des compagnies spécialisées dans ce domaine. En France, on pense notamment à Cdiscount ou au géant Amazon, qui prêtent leurs entrepôts aux vendeurs et s’occupent de la gestion de stock et de l’envoi. Jusqu’à peu, c’était d’ailleurs l’unique moyen d’obtenir le très désiré statut de vendeur Prime, car Amazon veut garantir une qualité de service irréprochable pour ses membres Prime. 

Ce n’est plus le cas aujourd’hui avec “Prime chez le vendeur” qui permet aux e-commerçants de contrôler leur propre logistique tout en ayant le statut tant convoité. Cependant, il faut pour cela garantir des délais de livraison très courts et un taux de renvoi inférieur à 1%. L’erreur n’est pas permise, d’où l’importance de maîtriser à la perfection sa stratégie fulfillment, et nous allons vous dire comment. 

Fulfillment : la chaîne logistique après une vente

Tout d’abord, regardons ensemble les étapes et les points de tension avant de déterminer s’il vaut mieux pour vous externaliser votre logistique ou non.

1. Gestion de commandes

La gestion de commandes est le concept de superviser tous les achats faits par les clients. Cela regroupe la réception de commandes, le suivi et les éventuels retours. C’est la première étape qui vient après une vente et c’est déjà crucial. 

Si vous vendez sur plusieurs marketplaces différentes et que vous n’avez pas de solution dédiée à la logistique, vous recevez vos commandes indépendamment pour chaque marketplace, elles ne sont pas regroupées et vous perdez du temps sur le picking et la préparation.

Pour optimiser cette étape, il est impératif d’avoir recours à une solution centralisant toutes les commandes effectuées car passé un certain volume, regrouper les commandes à la main n’est ni faisable, ni efficace.

2. Gestion de stocks

Si vous êtes e-commerçant et que vous vendez depuis votre propre entrepôt, la gestion de stocks ne vous est pas étrangère ; il s’agit d’effectuer le suivi des quantités de produits entrantes et sortantes, afin de ne pas vendre hors stock ou à l’inverse, d’être en situation de pénurie.

Il faut que vous soyez à tout moment capable de connaître les quantités exactes présentes dans vos stocks. 

Même si vous êtes auto-entrepreneur ou PME avec un faible volume de commandes, il est indispensable d’avoir recours à une solution WMS (Warehouse Management System). Cependant, certaines solutions sont coûteuses, il est donc important de choisir en fonction de ses besoins. Nos conseils à ce sujet en fin d’article.

L’idéal ici est de pouvoir relier directement votre stock à vos marketplaces pour que toute commande soit décomptée en temps réel et que vous n’ayez pas besoin de rentrer vos commandes à la main dans votre logiciel de gestion de stocks.

3. La préparation et l’expédition

C’est l’étape principale du fulfillment e-commerce. Car si nous avons vu jusque là comment vous préparer au mieux à une bonne qualité de service, nous entrons dorénavant dans le service en soi, celui qui est mesuré pour dire si oui ou non, vous êtes efficaces. 

Ce que le client attend d’une commande en ligne, c’est une réception rapide et sans erreurs. Si vous maîtrisez votre logistique en amont avec une gestion de stocks et réception de commandes optimisées, vous gagnez du temps sur le picking et la préparation de commande. Cependant, il ne faut pas encore se relâcher ; c’est cette étape qui génère le plus d’erreurs et de retards d’expédition.

Les trajets de picking, le tri de bons de commandes à la main, l’emballage et l’impression d’étiquette transporteur sont tous à même de générer des erreurs. 

Pour réduire cette partie, l’automatisation est la clef. En minimisant les tâches effectuées manuellement, on réduit grandement les risques d’erreurs.

4. Le suivi et le retour

Une fois la commande expédiée, il faut, tant pour le e-commerçant que pour le client, pouvoir en suivre chaque étape. Le mieux est d’avoir recours à des étiquettes connectées qui remontent automatiquement à l’acheteur et au vendeur l’état de la livraison à chaque étape. (Réception par le transporteur, centre de tri, livreur, réception par l’acheteur).

Si le produit expédié n’est pas le bon, il faut être capable de gérer le retour rapidement pour limiter la chute de la satisfaction client.

Quels moyens pour gérer votre fulfillment e-commerce ?

Maintenant que nous avons vu tout ce qu’il fallait mettre en place pour répondre aux critères d’une bonne stratégie fulfillment, encore faut-il pouvoir l’appliquer.

1. La sous-traitance

Comme abordé au début de l’article, vous avez la possibilité de vous en remettre à un tiers pour gérer votre logistique. Vous pouvez alors avoir recours aux logisticiens des grandes marketplaces, comme Amazon, qui stockera et expédiera vos produits pour vous, à des prestataires de fulfillment, ou faire du dropshipping et expédier directement depuis chez votre fournisseur.

Les principaux avantages d’externaliser la logistique sont une baisse de la charge de travail en interne, une logistique gérée par un expert (si vous choisissez le bon partenaire) et des processus automatisés.

A l’inverse, les inconvénients majeurs sont une perte de contrôle sur la chaîne logistique, aucune influence directe sur la satisfaction client, un processus moins flexible et c’est au partenaire de traiter les erreurs. Il faut alors avoir confiance en son prestataire. Dans le cas de logisticiens majeurs, la qualité de service est garantie, mais des coûts supplémentaires sont à prévoir !

2. Votre logistique internalisée avec ShippingBo

À la sous-traitance nous proposons une alternative complète, moins chère et qui vous permet de garder entièrement la main sur l’ensemble de votre activité.

ShippingBo est une solution logistique dédiée au e-commerce qui regroupe OMS (Order Management System), WMS (Warehouse Management System) et TMS (Transport Management System). Découvrez le détail de ses fonctionnalités ICI.

Outre l’aide à gérer votre entrepôt, la solution vous permet aussi d’externaliser entièrement votre logistique si vous le souhaitez, grâce à notre réseau de logisticiens spécialisés dans le e-commerce. Partout en France, ShippingBo possède un réseau d’experts certifiés respectant minutieusement notre cahier des charges et proposant une qualité de service similaire aux solutions fullfilment d’Amazon et Cdiscount dont la rapidité d’expédition.

Plus besoin de gérer votre logistique vous-même, profitez du statut de vendeur Prime, de la vitesse de livraison optimale et augmentez votre satisfaction client, le tout en ayant la possibilité de superviser les expéditions et la satisfaction clients. 

ShippingBo fait le lien pour vous entre vos sources de vente (Marketplace, Ventes Privées, Sites e-commerce) et vos logisticiens pour assurer la mise à jour des stocks en temps réel, l’envoi des produits et le suivi de livraison.

Découvrez toutes les solutions proposées par ShippingBo

Conclusion

En conclusion, le fulfillment englobe l’ensemble des procédés logistiques mis en place afin d’assurer la bonne réception d’une commande e-commerce. Il comprend la gestion des commandes, la gestion de stocks, la préparation et l’expédition, ainsi que le suivi et le traitement des retours. Il peut être sous-traité afin de diminuer les charges de travail en interne, mais son internalisation garantit un meilleur contrôle de ses performances.

FAQ : Fulfillment

ShippingBo est une solution logistique e-commerce omnicanale permettant d’internaliser ou d’externaliser toute la supply chain. Tous vos produits en vente sur toutes vos marketplaces sont reliés à vos stocks ou ceux de vos logisticiens en temps réel. La solution mélange OMS, WMS et TMS et aide à la préparation de commandes, l’expédition et le suivi. En savoir +

Outre le Fulfillment by Amazon ou le Fulfillment Cdiscount, il est possible de déléguer sa logistique à d’autres acteurs que les grandes marketplaces. Vous pouvez externaliser votre supply chain chez un logisticien mais il faut bien le choisir. Beaucoup de critères sont à prendre en compte comme la taille de votre entreprise, votre volume de commandes ou votre cible. Pour ne pas faire d’erreurs, vous pouvez avoir recours à une solution comme ShippingBo qui met votre e-commerce directement en relation avec son réseau d’experts logisticiens certifiés dans toute la France.

Pour un fulfillment efficace, votre partenaire doit pouvoir relier directement les commandes clients passées sur votre site web (et autres marketplaces) à son système de gestion de commandes, de stock et de préparation de commandes. Il est possible que son OMS ou WMS ne soit pas compatible avec le système que vous utilisez. Pour s’assurer d’un bon fonctionnement, vous pouvez passer par ShippingBo qui est une solution logistique e-commerce permettant de relier directement vos sources de vente à la technologie de votre logisticien, avec un langage unique.


Comment optimiser sa préparation de commandes ?

Comment optimiser sa préparation de commandes ?

La préparation de commande (et donc le choix des processus logistiques) est le point clé de la réussite logistique : c’est le résultat de la performance du e-commerçant qui va être visible par le client final. Mal gérée, la logistique peut être une source d’insatisfaction pour la clientèle. Elle est un élément stratégique pour toute société exerçant dans le secteur du e-commerce. Gérer la commande du client peut prendre du délai si le produit n’est pas disponible en stock ou mal localisée dans l’entrepôt. La commande peut être incomplète ou il peut y avoir une inversion de produit (erreur de préparation de commande). Le colis peut arriver endommagé si l’emballage est inadéquat, … etc. Améliorer sa logistique dans le but doptimiser sa préparation de commandes est donc une nécessité pour tous les e-commerçants. Alors comment faire de la préparation de commande une expérience client positive ? Une solution de préparation de commande performante telle que Shippingbo vous permettra d’optimiser vos process, mais il est également indispensable de mettre en œuvre les bonnes pratiques que nous allons voir dans cet article.

Tout d’abord, il est bon de préciser que les paramètres à prendre en compte sont différents d’une entreprise à l’autre. Aussi il faut prendre en considération différents critères pour déterminer l’organisation optimale : chaque entreprise a sa propre organisation, ses propres produits, des clients différents, un profil de commande différent, etc. C’est pourquoi nous vous proposons ici une série de pratiques adaptables à votre entreprise qui vont vous aider à optimiser votre chaîne logistique dans la gestion des préparations de commande et donc votre satisfaction client. Pour obtenir une efficacité dans le processus de préparation de commandes (en termes de coûts, délais et qualité), il est possible d’intervenir sur différents axes.

1- Réduire la longueur des trajets

Plus l’organisation de l’entrepôt est optimisée en amont et moins les distances à parcourir seront importantes pour les préparateurs de commande. Il sera donc possible de confier plus de commandes à préparer au même préparateur ou réduire la masse salariale.

Il est possible d’opter pour une classification et un rangement des références du type ABC. La méthode de Pareto (ou méthode ABC) consiste à analyser les ventes sur une période donnée pour classer les produits en trois catégories : A (produits à forte rotation = très vendus), B (produits à moyenne rotation) et C (produits à faible rotation = très peu vendus). Les références les plus commandées en volume sont situées aux endroits les plus accessibles pour les préparateurs de commandes ainsi les déplacements sont optimisés.

Méthode ABC - Pareto - logistique
Source : ShippingBo

Afin de limiter le nombre de pas réalisés dans une journée par les préparateurs de commandes, il faut optimiser les déplacements avec un système de préparation de commandes adapté. En respectant des circuits de préparation qui n’obligent pas le préparateur à passer plusieurs fois au même endroit (ordre de prélèvement optimisé) il est possible de limiter les distances parcourues.

2- La ramasse globale

Le principe de la ramasse globale est un processus logistique qui consiste à générer un seul déplacement dans le stock pour prélever les produits nécessaires à préparer un ensemble de commandes. La ramasse globale permet de limiter les déplacements dans l’entrepôt et donc va permettre d’augmenter la productivité. Plus la surface de l’entrepôt est importante et plus le principe de ramasse globale est pertinent et va permettre de gagner du temps et de diminuer la pénibilité des tâches.

Pour appréhender le gain de temps et de productivité de la mise en place d’une ramasse globale certains logisticiens font des relevés des distances parcourues par leurs préparateurs dans une journée (les applications smartphones permettent de mesurer le nombre de pas ou la distance en km). Les résultats sont parfois surprenants ! Sur une journée de 7h un préparateur de commande peut parcourir la distance équivalente d’un semi-marathon !

Mauvais déplacement préparateur de commandes dans entrepôt
Source : ShippingBo

Ce qu’il ne faut pas faire

Déplacement préparateur de commandes dans entrepôt
Source : ShippingBo

Ce qu’il faut faire

En bref, c’est une forme optimisée du point 1. Cependant, là où la méthode ABC ne nécessite qu’un aménagement de l’entrepôt, la ramasse globale nécessite de s’équiper s’équiper d’un WMS (Warehouse Management System) qui permette de gérer des emplacements de stockage identifiés, des parcours de prélèvements ou picking optimisés et de générer des sessions ou vagues de préparations de commandes (ensemble homogène de plusieurs commandes). Ces fonctionnalités sont pour la plupart du temps standards dans les WMS.

Les WMS proposent d’éditer un bon de préparation ou de prélèvement avec la liste des emplacements dans l’ordre du parcours de prélèvement OU proposent d’effectuer la ramasse globale avec un PDA.

L’utilisation du PDA pour effectuer la ramasse globale présente plusieurs avantages. Tout d’abord cela permet de ne pas éditer des montagnes de papier et dans certains cas d’en perdre une partie. Ensuite le PDA permet de sécuriser les prélèvements : si le produit scanné n’est pas le bon, le PDA va émettre une alerte visuelle et sonore. Il n’y a donc plus d’erreur de prélèvement. Le dernier avantage de l’utilisation du PDA est que l’on peut affecter des préparations ou des ramasses à un utilisateur et donc suivre l’activité de ses préparateurs (calcul de productivité par exemple).

Le processus logistique de ramassage des produits peut s’effectuer dans tout type de contenants mobiles : caddies, chariots, … etc. Tout dépend de la morphologie des produits et des quantités de produits à prélever pour une session ou vague de préparation.

3- Limiter les risques d'avaries

Quoi de plus énervant pour un client que de recevoir sa commande endommagée ou spoliée par un produit lourd, liquide ou toxique ?

Pour éviter cela il est important de mettre en place des chemins de préparation de commandes qui respectent la nature des produits (ne pas préparer en même temps des articles toxiques avec de l’alimentaire par exemple) et organiser le prélèvement des articles dans un ordre qui respecte le poids et la densité des articles (au cours de la préparation, placer les articles les plus denses en dessous des articles fragiles).

Carton endommagé

Le calage des produits à l’intérieur des colis permet d’éviter l’écrasement de ces derniers lors des multiples manipulations pendant leur transport et leur livraison.

De la même manière, le choix des emballages d’expédition est stratégique pour garantir l’intégrité physique des produits. Il existe de nombreux types d’emballage pour les livraisons des sites marchands : cartons (avec des niveaux de robustesse différents : simple cannelure, double et triple cannelure), pochette plastique, enveloppe, coffre en bois, … etc. Une étude minutieuse des caractéristiques des produits et des commandes s’avère nécessaire pour choisir les emballages adaptés.

4- Optimiser l'accessibilité des articles

Afin de réduire la pénibilité du travail des préparateurs de commande, et ainsi augmenter leur productivité, il y a des réflexes à acquérir : ne pas placer les références lourdes en hauteur, ne pas ranger les articles trop en profondeur dans les étagères, mettre en place des allées de préparation qui permettent aux préparateurs de se croiser et de se doubler, ne pas lancer en même temps trop de préparations dans la même zone (risques d’embouteillage devant les emplacements picking des références à plus forte rotation).

C’est encore une fois l’analyse des produits (caractéristique et rotation), ainsi que des commandes, qui permettront d’optimiser l’implantation de votre stock.

Outre les produits lourds, vous pouvez parfois rencontrer des cas atypiques dans votre gestion de logistique e-commerce.

5- Cas des commandes « atypiques » ou produit volumineux

Afin de traiter différemment ces commandes il convient de mettre un tag dans la base article sur les produits atypiques : produit volumineux, produit contenant de la matière dangereuse, produit ayant un numéro de série, produit devant être conditionné à part (emballage spécifique).

De cette manière on peut générer une session de préparation spécifique avec toutes les commandes ayant au moins un produit « atypique » et faire de la préparation de commande unitaire par exemple.

Pour les produits volumineux ou les commandes expédiées par palette, le meuble est converti en une zone de X palettes. Une palette = une commande client. Chaque emplacement palette a un numéro pour identification lors du tri.

6- Utiliser les meubles de rangement adaptés aux caractéristiques des produits

 Comme vu juste avant, lorsqu’on cherche comment faire une préparation de commande au mieux, il est important de bien ranger et catégoriser ses produits, encore plus lorsqu’on a affaire à des cas atypiques.

Pour être efficace dans le prélèvement des produits il est important de choisir des meubles de stockage en fonction de la rotation des références, ainsi que du volume et de la densité des articles.

Il existe une multitude de types de rangement pour les produits. Pour le stockage de réserve de produit en palette, les rack palettes sont la meilleure option. Les meubles dynamiques sont quant à eux optimisés pour le stockage et le picking des produits (à forte rotation), au même titre des étagères simples (produits à moyenne ou faible rotation).

7- Améliorer l’ergonomie des postes de travail

Afin de réduire la pénibilité du travail et améliorer la productivité il faut choisir les meubles de préparation de commandes, les chariots et tout type d’engin de manutention adaptés. Les activités logistiques sont répétitives. Aussi, afin de préserver la santé de votre personnel et les risques liés aux TMS (troubles musculo squelettiques) une étude de poste peut s’avérer nécessaire pour certains métiers.

On oublie trop souvent que la pénibilité au travail est liée à la cadence de préparation d’une commande logistique et que réduire la première permet d’augmenter la seconde.

Dans le cadre des aménagements des postes de travail, pour faciliter le tri et la préparation de commandes, il est également possible d’avoir recours au tri par éclatement rucher.

8- Le tri par éclatement pour les commandes multi références ou Put to Pack

A- Qu'est-ce que le tri par éclatement ?

Lorsque le nombre de références par commandes est supérieur ou égal à deux, il est intéressant de mettre en place un processus logistique de préparation de commande pour ces commandes. Ce mode de préparation est aussi appelé « tri par éclatement ».

Le principe du tri par éclatement est utilisé dans de nombreuses organisations logistiques et peut se décliner dans n’importe quelle configuration et avec n’importe quels produits.

Le tri par éclatement consiste à effectuer une ramasse globale pour prélever tous les produits nécessaires à la préparation de plusieurs commandes en une seule fois. Votre temps de prélèvement est optimisé car il y a un seul parcours de prélèvement dans le stock pour préparer un ensemble de plusieurs commandes.

processus logistique : tri par éclatement

Vous procédez ensuite à un tri éclatement des produits en X commandes à l’aide d’un meuble d’éclatement ou rucher. Le WMS vous donne l’indication de l’emplacement où placer le produit en fonction de l’article scanné. Chaque case correspond à une commande client.

Une fois que tous les produits sont éclatés dans les cases, on reprend tous les produits de la case 1 pour les emballer et les expédier, puis les produits de la case 2, … etc.

B- Comment créer son meuble d'éclatement ?

Pour être efficace il faut designer le meuble en fonction de la typologie de vos commandes à savoir :

  • Dimensions, poids moyen des produits pour adapter la dimension des cases
  • Du nombre de produits qu’un préparateur peut prélever en une fois = le nombre de commandes maximum par session de préparation = le nombre de cases du meuble.

Un fois ce calcul fait, n’importe quel meuble correspondant à ces contraintes / dimensions peut convenir, même un meuble Ikea.

Dans certains cas lorsque la taille des produits le permet, il peut être intéressant d’avoir un meuble d’éclatement mobile. Le tri éclatement se fait au moment du prélèvement des produits dans le stock. Ainsi les produits ne sont manipulés qu’une fois pour le prélèvement et éclatement.

Ce processus de tri éclatement peut aussi être industrialisé en y intégrant la technologie du put to light.

Afin d’optimiser le principe du meuble d’éclatement (productivité et fiabilité) on peut y ajouter des technologies type Pick to Light System. Ce système est un aide à la dépose des produits dans la bonne case. Elle permet à l’opérateur de ne pas avoir à réfléchir et sécurise la dépose du produit dans la bonne case.

A chaque scan de produit le WMS allume la case correspondant à la commande.

Certains systèmes vont jusqu’à sécuriser la dépose du produit dans la bonne case par un système de rayons infra rouge par exemple.

Pour les gros volumes de commandes il existe des meubles à doubles entrées qui permettent de travailler sur les deux faces du meuble. D’un côté on réalise le tri éclatement des produits pour reconstituer les commandes. De l’autre côté, on prélève les produits des commandes complètes pour les emballer. Tout est piloté par le WMS qui allume les cases correspondantes de part et d’autre du meuble.

En revanche, si votre volume de commandes ecommerce à préparer est moindre, vous n’avez pas besoin d’avoir recours au tri par éclatement et pouvez plutôt pratiquer le Pick and Pack ou le Pick to Light.

9- Le Pick and Pack et le Pick to Light

Lorsque le nombre de références produits est inférieur à 50 il est intéressant de proposer une logique de préparation de commandes différentes qui va supprimer les déplacements dans le stock. En effet, dans cette configuration on peut placer le stock de picking ou de prélèvement à côté du poste d’emballage de manière à préparer les commandes au fil de l’eau. C’est ce que l’on appelle le pick and pack (prélever et emballer). Ce système peut être amélioré en y ajoutant la technologie de pick to light. C’est-à-dire que l’emplacement où est placé le produit à prélever va s’allumer à l’aide d’un boîtier lumineux lorsqu’une commande le nécessite et va afficher la quantité de produit à prélever. C’est une aide au prélèvement (pick to light).

Pick and Pack : placement du stock de picking ou de prélèvement à côté du poste d’emballage de manière à préparer les commandes au fur et à mesure.

Pick to Light : système d’emplacement où est placé le produit à prélever qui s’allume à l’aide d’un boîtier lumineux lorsqu’une commande le nécessite et qui affiche la quantité de produit à prélever

Conclusion

Dans tous les cas, la première étape dans le choix d’un processus logistique de préparation de commandes est de réaliser une analyse fine de l’historique des commandes et de la base produit. Pour améliorer la productivité et la qualité de préparation, le mode de préparation par éclatement est souvent conseillé pour les commandes multi références car le principe est très simple et infaillible. Cependant, il n’est pas adapté à tous les volumes de commandes et même lorsqu’il vous convient, il nécessite un WMS ou une solution logistique de préparation de commandes.

ShippingBo répond à tous ces besoins en alliant au sein d’une seule et unique solution des fonctionnalités OMS, WMS et TMS.

Après avoir centralisé les commandes reçues depuis vos boutiques en ligne, vos marketplaces ainsi que vos sites de ventes privées la solution établit automatiquement la liste des produits à picker et définit le trajet à effectuer dans l’entrepôt

Peu importe votre volume de commandes, votre entrepôt et vos processus logistique, ShippingBo permet d’optimiser votre préparation de commande en logistique en reliant vos produits à la solution pour définir en toutes circonstances le meilleur procédé à adopter. 

Également, la solution permet d’éviter les ventes hors inventaire car tous les stocks sont automatiquement mis à jour en temps réel sur les marketplaces. Vos étiquettes colis sont directement imprimées au format du transporteur. Un suivi est assuré de la réception à la livraison finale, vous permettant ainsi de notifier vos acheteurs sur l’état d’avancement de leurs commandes. 

C’est LA solution qui vous garantit l’optimisation maximale de votre chaîne logistique

Consultez la liste complète de nos fonctionnalités ici

Mais avant toute réflexion il est primordial de bien connaître son profil de commande et ses produits. Un diagnostique logistique approfondit de son entrepôt est également indispensable dans une démarche d’optimisation logistique. Ces deux démarches permettent de comprendre les points d’optimisation afin de se diriger vers les solutions les plus adaptées à sa société et à son marché. ” 

Florian LAILLET, Directeur Département Supply Chain chez ShippingBo

Florian Laillet

Bénéficiez d'un AUDIT complet de votre entrepôt
par l'un de nos experts logistique et supply chain

Votre téléphone n’est pas valide.

Envoyer

En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient utilisées dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale qui peut en découler avec Facilecomm. En savoir +


audit logistique dans entrepôt - WMS _ ShippingBo

Comment choisir son WMS ?

La gestion et le pilotage d’un entrepôt sont deux notions complexes mais essentielles afin de garantir un service de préparation et d’expédition de commandes e-commerce de qualité. Un soutien technologique peut permettre d’aider et/ou d’optimiser la préparation des commandes. Utilisé par la plupart des logisticiens et des géants du e-commerce, les WMS (Warehouse Management System) sont des outils indispensables au bon fonctionnement d’un entrepôt. Mais qu’est-ce qu’un WMS exactement ? Et surtout, comment bien choisir son logiciel de gestion d’entrepôt e-commerce ?

Qu'est-ce qu'un WMS ?

Un WMS ou Warehouse Management System est un progiciel de gestion d’entrepôt. C’est le WMS qui va gérer et optimiser tout ce qui va se passer dans votre entrepôt.

Sa mission est de vous donner la visibilité dont vous avez besoin pour prendre les bonnes décisions : la disponibilité des produits, les réceptions de produits commandés à vos fournisseurs, le suivi des préparations de commandes et des expéditions. Il va également assurer la fiabilité des commandes préparées (conforme en délai de livraison et en produit préparé).

Le WMS qui va aussi vous permettre de rationaliser vos opérations et vous faire gagner un temps précieux et donc améliorer la productivité et les coûts logistiques.

Quelles sont les fonctionnalités d’un WMS ?

Les fonctionnalités que l’on retrouve dans les WMS sont classées par famille.

1. Les fonctionnalités liées aux produits 

Pour gérer efficacement les opérations logistiques le WMS doit savoir gérer des produits différents avec des contraintes différentes (taille des produits, poids, produits dangereux, périssables, avec n° de série, code douanier…etc). A chaque critère de la fiche produit des règles de gestion différentes pourront être associées. Par exemple pour des denrées périssables on va prélever en priorité les produits entrés en stock les plus anciens. Pour des produits volumineux on va préparer les commandes avec un process de préparation adapté.

Il est très important d’avoir une base article reprenant un maximum d’informations pour créer par la suite les règles de gestion qui seront nécessaires pour faire gagner du temps aux opérateurs.

2. La fonction réception

Cette fonction est très importante pour entrer en stock les produits et surtout pour vérifier la conformité de la commande fournisseur. En tant qu’e commerçant vous devez sans cesse suivre vos états de stocks et gérer vos commandes fournisseurs. Lors de la réception d’une commande il est important d’avoir un process qui permette de tracer tous les produits réceptionnés pour pouvoir les comparer à la commande fournisseur initiale. Certains WMS (Warehouse Management System) proposent de réaliser ces opérations avec un PDA (scanner mobile avec application embarquée) ce qui facilite grandement les tâches à réaliser par les opérateurs.

support pda customed by shippingbo

3. La fonction rangement

La fonction rangement permet de gagner du temps dans l’adressage des produits que l’on vient de réceptionner. La question à laquelle cette fonction répond est : où dois-je ranger ces produits ? Le WMS peut alors proposer les emplacements picking (pour la préparation de commande) ou réserve (pour le stockage) déjà existants dans l’entrepôt pour faire gagner du temps à l’opérateur et compléter le stock de produit sans utiliser un nouvel emplacement. Également pour gagner du temps sur ces opérations il est utile d’avoir un PDA.

4. La fonction de gestion de stock

La fonction de gestion de stock permet d’optimiser l’espace de stockage et la visibilité en temps réel de la localisation et de la disponibilité des produits. Les WMS standards proposent habituellement de gérer plusieurs formats d’emplacements : les emplacements dits de picking et de réserve.

Les emplacements de picking sont habituellement placés à proximité des zones de préparation de commande afin de faciliter les prélèvements et les déplacements des opérateurs.

Les emplacements de réserve acceptent le plus souvent des palettes de produits en stock. Ces stocks approvisionneront l’emplacement picking lorsque celui-ci sera vide ou presque. La plupart des WMS proposent des modules de réapprovisionnement des emplacements de picking sur la base d’un besoin calculé par l’ensemble des commandes clients non encore servies ou sur la base d’un seuil de sécurité (quantité en deçà de laquelle le WMS génère automatiquement une demande de réapprovisionnement).

La plupart des WMS vont permettre de mettre à jour automatiquement les produits disponibles à la vente (les produits présents en stock et non réservés pour une commande en cours ou à venir). Cette fonctionnalité est stratégique et très importante dès lors que le e commerçant vend sur différentes sources de commandes (BtoB, BtoC via marketplace, site internet, … etc).

5- La fonction de préparation des commande

C’est une des fonctions les plus importantes car elle va permettre aux opérateurs de gagner un temps précieux. La préparation des commandes issues de sites marchands ou marketplace doit être adaptée au profil des commandes ; c’est-à-dire que le WMS doit permettre un ou plusieurs modes de préparation de commande de détail. Par exemple il est préférable de se déplacer une fois dans le stock pour prélever les produits nécessaires à la préparation d’un ensemble de commandes clients. Les déplacements sont ainsi optimisés.

Comme pour les autres fonctions l’utilisation d’un PDA va fiabiliser et faciliter les opérations de prélèvements, de localisation des produits dans le stock et de préparation de commande. La plupart des WMS offrent cette possibilité.

>> Découvrez comment optimiser votre préparation de commandes

6- La fonction expédition

La fonction expédition permet quant à elle de faciliter l’édition des étiquettes transporteurs. Certains WMS comme ShippingBo ont développés les connecteurs nécessaires à l’édition des étiquettes de transport ou passent par un éditeur externe. Dans tous les cas il est important de vérifier les solutions qu’offrent le WMS sur l’édition des étiquettes transport car si le transporteur n’y est pas référencé cela fera l’objet d’un développement spécifique et donnera lieu à un délai plus ou moins long et surtout un coût non prévu.

7- La fonction retour

Dans l’activité e-commerce le taux de commandes en retour varie d’un site à l’autre. Quoiqu’il en soit il faut que le WMS permette de gérer ces retours : tracer les retours traités et les produits à remettre en stock.

8- La fonction supervision

Cette fonction permet de donner de la visibilité sur l’ensemble des actions en cours ou à venir. Elle permet de prendre de la hauteur sur les opérations pour décider des priorités, pour planifier des opérations, prendre des décisions, … etc. Certains WMS comme ShippingBo sont multi entrepôt ce qui permet d’avoir de la visibilité sur les différents stocks.

Quelles sont les spécificités d’un Warehouse Management System pour l’activité e-commerce ?

La vente en ligne est très spécifique d’un point de vue logistique et stratégique car les sources de commandes sont nombreuses. Une entreprise peut vendre en ligne sur plusieurs sites propres et également sur les marketplaces et sur les sites de ventes privées. C’est pour cela que la fonction gestion de stock qui permet de gérer la disponibilité des produits est très importante.

La complexité des flux est également propre à la vente en ligne. Les e-commerçants ont souvent plusieurs stocks, des boutiques physiques et souhaitent également expédier directement depuis le stock de leurs fournisseurs. C’est pourquoi le choix d’un WMS omni canal comme ShippingBo est primordial dès lors que les flux ou les stocks sont complexes.

La vente en ligne est aussi exigeante du point de vue des informations à mettre à disposition des clients. Le client souhaite voir l’évolution de sa commande, souhaite savoir quand et avec quel transporteur sa commande va lui être livrée. N’oublions pas que la livraison est anxiogène pour les clients à qui le marchand a débité sa carte de crédit et qui attend la livraison du produit qu’il a acheté.

Les retours des commandes sont aussi anxiogènes pour les clients. Le process à mettre en place doit faciliter / fluidifier le traitement des retours pour permettre le remboursement du client dans les meilleurs délais.

Comment choisir son WMS ?

Tout d’abord pour choisir son WMS il est important de lister les fonctionnalités nécessaires à toutes les opérations dont le e-commerçant aura besoin tout au long du processus logistique.

Se faire accompagner est souvent une bonne décision lorsque l’on doit faire un choix aussi structurant que le choix d’un WMS.

Florian LAILLET

” Mais avant toute réflexion il est primordial de bien connaître son profil de commande et ses produits. Un AUDIT approfondit de son entrepôt est également indispensable dans une démarche d’optimisation logistique. Ces deux démarches permettent de comprendre les points d’optimisation afin de se diriger vers les solutions les plus adaptées à sa société et à son marché. ”

Florian LAILLET, Directeur Département Supply Chain chez ShippingBo


Qu'est-ce que le modèle Direct to Consumer (DtoC)?

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :



[COVID-19] Actu E-commerce #2

[COVID-19] ACTU E-COMMERCE #2

Face à la crise sans précédent qui traverse le monde entier, les acteurs du e-commerce n’ont jamais été autant décontenancés. Il devient donc vital pour ces derniers de se tenir informés des dernières actualités afin de prendre les meilleures décisions possibles et d’agir en conséquence. ShippingBo vous propose un tour d’horizon de l’actualité e-commerce et logistique.

1- Amazon bloque l’expédition de produits non essentiels

Source : Unsplash

Il y a quelques jours, le géant américain Amazon a communiqué vouloir concentrer son activité logistique sur les produits de première nécessité, bloquant ainsi tout envoie de produits n’appartenant pas à cette classification. Une classification non détaillée par Amazon qui semblerait néanmoins comprendre :

  • les produits pour bébé
  • les produits de santé
  • les produits de ménage
  • les articles de beauté et soins personnels
  • les produits alimentaires
  • les produits industriels et scientifiques
  • les produits pour animaux

Un tel choix de la part d’Amazon n’est pas sans conséquence sur les vendeurs tiers de la plateforme américaine. En effet, seuls ceux proposant des produits pour bébé, santé et ménage, beauté et soins personnels, épicerie, produits industriels et scientifiques, et produits pour animaux de compagnie continueront de voir leurs commandes acheminées directement par le géant du commerce en ligne. En revanche, pour ceux qui proposent des articles qui ne sont pas considérés comme des produits de première nécessité par Amazon, ils doivent désormais utiliser le service Fulfilled by Merchant.

Autrement dit, ils n’ont d’autres choix que d’assurer eux-mêmes le stockage et l’expédition des commandes. Une pilule difficile à avaler pour de nombreux vendeurs qui n’ont pas manqué de déverser leur colère sur le forum d’Amazon au cours de ces derniers jours. «Amazon vient de mettre des tonnes d’entreprises en faillite. Vous détruisez des milliers d’emplois en pleine crise. Blague horrible, blague absolue. Pas d’avertissement. Attendez-vous à des poursuites majeures de la part de vendeurs qui vont faire faillite», peut-on lire notamment parmi les mots laissés par ces vendeurs qui se sentent abandonnés par Amazon dans cette période difficile. «Nous comprenons qu’il s’agit d’un changement pour votre entreprise, et nous n’avons pas pris cette décision à la légère», a simplement expliqué Amazon dans son message envoyé aux vendeurs concernés.

2- Le groupe La Poste renforce ses mesures

Le groupe La Poste renforce ces mesures préventives pour la protection de ses postières et  postiers ainsi que celles de ses clients dans le but de maintenir ses activités. Parallèlement à ces mesures, le groupe cesse ses activités durant 3 jours par semaine. Durant les jours d’activités, la livraison à domicile contre signature sera évitée. La distribution dans les boîtes aux lettres sera privilégiée. 

Malgré ces mesures de précaution, certains codes postaux ne sont plus desservis.

Le groupe demande à ses clients de prendre quelques mesures, notamment de prioriser l’envoi de produits essentiels, de privilégier les colis boxables, de limiter la charge des colis à 10 kg et de transmettre toutes les données de livraison de l’acheteur. De plus, il est demandé d’adapter son activité en remettant 70% de l’activité journalière habituelle.

3- Ils se mobilisent

Au milieu de la panique ambiante, causée par le COVID-19 et les mesures qu’il a engendrées, de nombreuses actions solidaires ont vu le jour ces derniers jours. De nombreuses sociétés ont décidé d’agir pour aider les TPE/PME menacées par le confinement. À l’instar de prestashop avec son e-Commerce Solidaire, mettant à disposition gratuitement des TPE un site de vente en ligne de proximité, ou bien encore Mirakl qui s’est associé au gouvernement afin de proposer une plateforme de distribution et de centralisation de produits de première nécessité à destination des professionnels de santé et des institutions publiques. Découvrez la liste complète des actions >>

Chez ShippingBo nous avons choisi de nous engager en faveur des e-commerçants dont la logistique se trouve désorganisée mais également des magasins physiques en possession de stocks invendus. En savoir + 

Nous mettons également à disposition un flux d’informations constant, relayées sur nos réseaux sociaux afin de vous aider dans vos prises de décisions.

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux pour être informé des dernières actualités


Amazon entrepôt

[COVID-19] Actu E-commerce #1

[COVID-19] ACTU E-COMMERCE #1

Face à la crise sans précédent qui traverse le monde entier, les acteurs du e-commerce n’ont jamais été autant décontenancés. Il devient donc vital pour ces derniers de se tenir informé des dernières actualités afin de prendre les meilleures décisions possibles et d’agir en conséquence. ShippingBo vous propose un tour d’horizon de l’actualité e-commerce et logistique.

1- Les commandes Amazon ne désemplissent pas 

Amazon recrute 100 000 personnes aux États-Unis afin de faire face à l’afflux de commandes. Le quasi-confinement des Américains semble avoir des répercussions plutôt positives sur les marketplaces, notamment celle de Jeff Bezos.

Les Français vont-ils eux aussi se ruer sur les de site de e-commerce ? 

Il bien trop tôt pour se prononcer à ce sujet. Il est difficile d’anticiper le comportement des acheteurs tant cette situation est inédite. Par ailleurs, l’ennui est bien souvent à la base de nouveaux besoins, et ça les marketplaces semblent l’avoir bien compris.

Amazon entrepôt
Source : Unsplash

2- Les marketplaces font face

Si les commerces qui ne sont pas de première nécessité sont tous fermés, les marketplaces, elles, sont bien ouvertes. Fnac, Cdiscount, Darty, Boulanger, La Redoute… toutes ont communiqué sur les réseaux sociaux afin de rappeler aux consommateurs qu’il était toujours possible de commander et de se faire livrer. Il n’en faudra surement pas plus pour que les acheteurs occupent leur confinement en réalisant des achats en ligne. 

3- Chronopost et GLS maintiennent leurs activités sur le territoire 

Afin de livrer ces commandes, les transporteurs maintiennent leurs activités tout en appliquant des règles de sécurité strictes. GLS livre uniquement à domicile et sans signature. En cas d’absence, le colis sera directement renvoyé à l’expéditeur afin de limiter les stocks. Chronopost met quand à lui l’accent sur la sensibilisation de son personnel. Il privilégie également la livraison à domicile, mais également en lieux sûr (chez un voisin, sous la table du jardin…) et en boîte aux lettres. 

 

Les transporteurs réclament par ailleurs une aide la part de l’état afin de renforcer la sécurité des transporteurs. « Nos salariés, mobilisés au quotidien, doivent être accompagnés pour exercer leurs métiers en toute sécurité malgré leurs propres inquiétudes et assurer ainsi la mise à disposition des biens vitaux des Français », indiquent en effet la FNTR, l’OTRE et l’Union TLF.

Livraison chronopost
Source : chronopost.fr

BESOIN DE CONSEILS POUR VOTRE ACTIVITÉ E-COMMERCE ? NOTRE ÉQUIPE D'EXPERTS EST À VOTRE ÉCOUTE

J'AI BESOIN DE CONSEILS

Calendrier e-commerce 2020

Calendrier Ecommerce 2020

2019 à peine terminée, il est temps de se tourner vers 2020. Quoi de mieux pour cela que de faire un tour d’horizon des événements e-commerces qui vont ponctuer cette nouvelle année.

JANVIER

Soldes d’hiver – mercredi 8 janvier

Durant 4 semaines, de nombreux commerçants et e-commerçants proposent des remises importantes sur de nombreux produits, pour le plus grand bonheur de leur clientèle.

Blue Monday – lundi 20 janvier

Le Blue Monday ou Lundi Blues est le nom donné au jour le plus déprimant de l’année par une campagne publicitaire Britannique pour la chaîne de télévision Sky Travel. Les fêtes sont finies, il fait froid, votre portefeuille est vide… Quoi de mieux pour se réconforter que de faire quelques petits achats en ligne.

Nouvel An Chinois – samedi 25 janvier

Le Nouvel An Chinois, ou Nouvel An Lunaire, est l’évènement le plus important de l’année pour les communautés asiatiques du monde entier. Comme pour les périodes de fêtes occidentales, le Nouvel An Chinois est un moment de fortes dépenses.

Fashions Week d’hiver Paris – du lundi 20 au jeudi 23 janvier

Aux quatre coins du monde, la Fashion Week est l’évènement de prédilection pour tous les férus de mode et de tendances en tous genres. Les plus grandes maisons de couture y présentent leurs nouvelles collections et les futures tendances pour la saison.

FÉVRIER

Saint-Valentin – vendredi 14 février

La Saint-Valentin, c’est La date incontournable pour les 58% des français vivant en couple (source 2019 – INSEE). Du bouquet de fleurs aux bijoux, en passant par une boîte de chocolats, les idées cadeaux ne manquent pas pour faire plaisir à son ou sa partenaire. Quand on aime on ne compte pas…

Fashions Week d’hiver

– 6 au 13 février : New York

– 14 au 18 février : Londres

– 18 au 24 février : Milan

Aux quatre coins du monde, la Fashion Week est l’évènement de prédilection pour tous les férus de mode et de tendances en tous genres. Les plus grandes maisons de couture y présentent leurs nouvelles collections et les futures tendances pour la saison.

Journée des hommes – dimanche 23 février

La journée des hommes est célébrée dans certains pays comme en Russie, en Biélorussie, en Ukraine ou même encore en Kirghizistan. Durant ce jour, les hommes reçoivent des cadeaux de la part des femmes.

MARS

Journée Internationale des Femmes – dimanche 8 mars

Aussi appelée Journée Internationale des Droits des Femmes, cette fête est célébrée dans de nombreux pays dont la France. L’occasion pour les hommes d’offrir un cadeau aux femmes qui les entourent.

Saint-Patrick – mardi 17 mars

La fête du saint patron de l’Irlande est célébrée dans le monde entier. Costumes verts et bières irlandaises y sont à l’honneur.

Fête des Pères – jeudi 19 mars

Dans de nombreux pays, dont l’Espagne et la Belgique, la fête des pères est célébrée en mars. L’occasion de faire plaisir aux figures paternelles qui nous entourent avec un cadeau ou une carte.

Fête des Mères

– samedi 21 mars : Moyen-Orient / Afrique du Nord

– dimanche 22 mars : Angleterre / Irlande

Tout comme son homologue paternel, cette fête est l’occasion de faire plaisir aux mères qui nous entourent en leur offrant un cadeau (bouquet de fleurs, bijoux, carte, chocolats, habits…).

Keynote Apple

Les Keynotes d’Apple sont toujours un évènement marquant dans le monde de la tech. Pour les e-commerçants c’est l’occasion de découvrir les nouveaux produits de la marque à la pomme, et plus largement les tendances technologiques qui marqueront l’année (on se souvient tous de l’annonce des AirPods…).

AVRIL

Pâques – dimanche 12 avril

Cette fête religieuse est synonyme de cloches, de lapins et surtout, de chocolats, pour le plus grand plaisir des enfants et des plus grands. De quoi vous donner des idées d’offres attractives et surprenantes…

Jour de la Terre – mercredi 22 avril

Le jour de la terre est l’occasion de mettre en avant vos objectifs et vos valeurs éco-responsables.

MAI

Fête des Mères

– dimanche 3 mai : Espagne / Portugal

– dimanche 10 mai : 96 pays (États-Unis, Canada, Chine, Finlande, Italie…)

Tout comme son homologue paternel, cette fête est l’occasion de faire plaisir aux mères qui nous entourent en leur offrant un cadeau (bouquet de fleurs, bijoux, carte, chocolats, habits…).

Aïd el Fitr – samedi 23 et dimanche 24 mai

La fête de l’Aïd el Fitr marque pour les musulmans la fin du mois du ramadan. Elle marque le premier jour du mois de chawwal durant lequel le jeûne se termine.

JUIN

Coupe d’Europe de football – du vendredi 12 juin au dimanche 12 juillet

Pour les férus de football, c’est Le rendez-vous de l’année 2020. Drapeaux et maquillages aux couleurs des pays seront de la partie pour les nombreux téléspectateurs qui vont suivre la compétition.

Fête des Pères – dimanche 21 juin

En France, et dans de nombreux pays, la Fête des Pères se célèbre en Juin. L’occasion de mettre à l’honneur les papas en leurs offrant un cadeau ou une carte.

Soldes d’été – mercredi 24 juin

Durant 4 semaines, de nombreux commerçants et e-commerçants proposent des remises importantes sur de nombreux produits, pour le plus grand bonheur de leur clientèle.

JUILLET

Prime Day

C’est Le grand événement shopping de la marketplace Amazon. Exclusif aux abonné.e.s Amazon Prime, cet évènement propose durant deux jours de nombreuses ventes flash.

Jeux Olympiques d’été de Tokyo – du vendredi 24 juillet au dimanche 9 août

Cet été, tous les regards seront tournés vers la capitale du Japon pour les Jeux Olympiques d’été 2020. Ce rendez-vous rassemble des millions de téléspectateurs chaque jour et est fédérateur pour les nombreux pays y participant.

Août

Actions commerciales du mois d’août 

De nombreux commerçants et e-commerçants organisent des actions commerciales durant le mois d’août, souvent en lien avec la sortie des blockbusters à la même saison.

SEPTEMBRE

Rentrée scolaire 

C’est la fin des vacances d’été, mais le début d’une nouvelle année scolaire. Quoi de mieux pour bien commencer cette nouvelle année que de faire le plein de nouvelles fournitures ? De nombreux e-commerçants profitent de cette saison pour proposer des offres sur de nombreux produits scolaires.

Fashions Week – New York, Londres, Milan, Paris

Aux quatre coins du monde, la Fashion Week est l’évènement de prédilection pour tous les férus de mode et de tendances en tous genres. Les plus grandes maisons de couture y présentent leurs nouvelles collections et les futures tendances pour la saison.

OCTOBRE

Keynote Apple

Les Keynotes d’Apple sont toujours un évènement marquant dans le monde de la tech. Pour les e-commerçants c’est l’occasion de découvrir les nouveaux produits de la marque à la pomme, et plus largement les tendances technologiques qui marqueront l’année (on se souvient tous de l’annonce des AirPods…).

Halloween – samedi 31 octobre

Sortez vos plus beaux déguisements de fantôme et remplissez vos bols de bonbons, Halloween approche ! Cette fête anglo-saxonne est très populaire dans de nombreux pays, dont la France. De quoi vous donner des idées d’offres originales et attractives…

NOVEMBRE

Divali – samedi 14 novembre

Le Divali est une des fêtes religieuses majeures en Inde. Au même titre que les fêtes chrétiennes ou musulmanes, c’est l’occasion pour de nombreuses familles de se retrouver et de partager un bon moment. De nombreux exportateurs vers l’Inde proposent des offres attractives pour l’occasion.

Black Friday – vendredi 27 novembre

Le Black Friday, ou vendredi noir, est devenu en quelques années un rendez-vous incontournable pour les e-commerçants français. Cette année il aura lieu le vendredi 27 Novembre 2020, mais de nombreux sites e-commerce lancent les premières promotions dès le lundi qui précède la date officielle et les prolongent jusqu’au lundi suivant. 

Cyber Monday – lundi 30 novembre

Le Cyber Monday permet aux e-commerçants de prolonger les offres du Black Friday, notamment sur les produits High Tech.

DÉCEMBRE

Green Monday – lundi 14 décembre

Similaire au Cyber Monday, le Green Monday est un terme inventé par Ebay pour illustrer le jour où les ventes sont les plus importantes durant le mois de décembre.

Noël – vendredi 25 décembre

Noël est le moment de l’année où les Français achètent le plus et où de nombreux sites e-commerce enregistrent leur pic de commandes annuel. Il est donc important de bien se préparer, notamment au niveau de sa logistique. Optimiser vos processus logistiques est indispensable pour tenir vos délais de commandes et continuer à valoriser votre relation clients.